Christophe Giltay

Je me souviens de ma première rencontre avec Marylène...C'était mon premier jour à RTL et c'était aussi le jour de son anniversaire. Je me souviens que le soir, un grand concert  RTL était organisé sur la place du Glacis à Luxembourg (une sorte de contre concours Eurovision organisé cette année-là par la RTBF). Bien entendu, Marylène en était la reine.  A la fin de la journée le présentateur du JT, Philippe Malherbe m'invita à le suivre au concert, c'était à deux pas de la rédaction, "  Viens, tu vas comprendre ce que représente RTL pour les gens..."
C'est la première fois que j'ai franchi sans problème un barrage de police en prononçant ces mots magiques "  je travaille à RTL". Dans les coulisses sous les tentes, je vis Linda de Suza qui embrassait une jeune femme brune, grande, sexy, superbe...    
" Marylène tu es magnifique...Bon anniversaire !" Il y avait des fleurs partout, je restais l'air étonné au milieu du couloir, une maquilleuse m'a lancé avec respect : "C'est Marylène... c'est notre star, je vais te présenter». Elle s'est retournée, elle m'a souri ... j'ai tout de suite compris qu'en dépit de l'admiration que tout le monde lui portait ...elle n'aurait jamais la grosse tête.
Marylène a toujours eu une aisance extraordinaire à l'antenne, elle crève littéralement l'écran. Le jour de l'an 1988, Martin Igier (aujourd'hui à France 3 Lille) présentateur du JT du canal français (RTL Télévision séparé de RTL-TVI depuis septembre 87), lui a proposé de présenter le journal du nouvel an avec lui... Elle s'en est acquittée avec beaucoup de glamour et de sérieux. Deux ans plus tard, un nouveau directeur de l'info Hugues Durocher eut connaissance de cette expérience, il se fit apporter la cassette et subjugué décida sur le champ de faire de Marylène la Christine Ockrent de RTL Télévision qui allait devenir RTL Lorraine. Il faut se souvenir qu'à l'époque Marylène était encore très " paillettes", elle avait enregistré un clip, Ciné-Télé-Revue lui avait consacré un numéro Spécial, un moment, elle avait même pensé jouer dans une série américaine... Et là le pari fou... Marylène en tailleur Chanel, présentant les news à la manière des journalistes américaines. L'ambition d'Hugues était de faire du JT de RTL, devenu le " 40 minutes", une sorte de référence de l'info régionale. J'ai eu le grand bonheur de participer comme chef d'info à ses premiers journaux. Elle s'en est sortie comme un chef, bien sûr à l'antenne, mais aussi sur le fond, bossant dur pour montrer aux journalistes que ce n'était pas qu'une star qu'on avait mis à l‘antenne, mais une vraie journaliste. Quinze ans plus tard j'en reste bluffé. J'ai quitté ensuite la Lorraine pour participer à la création de Bel RTL en Septembre 1991. J'ai revu souvent Marylène notamment à Paris, quand l'aventure RTL Lorraine devenue RTL 9 a commencé à tourner au délire puis au naufrage. Installé au CNIT à la défense, la petite chaîne Lorraine se voulait concurrente des grandes chaînes françaises... on sait que tout ça s'est terminé par le licenciement du personnel et le rachat de RTL9 par le groupe AB.
Comment dire... Marylène ne peut pas devenir une vedette parisienne, déjà sa courte expérience de M6 ne lui a laissé que des mauvais souvenirs. Marylène est une authentique vedette de RTL Télévision, une chaîne sans équivalent, ni tout fait nationale, ni tout à fait régionale, une chaîne profondément ancrée non pas dans un terroir mais dans une population. Population Lorraine en France, Wallonne en Belgique, souvent ouvrière, à la vie difficile mais au cœur généreux qui s'est toujours reconnue dans Marylène. La comparaison n'est pas une raison mais je pense que la popularité de Marylène dans nos régions peut s'apparenter à celle d'Adamo ou de Frédéric François, un merveilleux mélange de charme, de talent et de simplicité.
Charme, talent, simplicité...c'est pour ça que les gens l'aiment... Et c'est pour ça, Marylène, que depuis cette première rencontre en 1987... je t'aime !

Christophe Giltay
Journaliste
www.rtltvi.be