Georges Lang

A la plus populaire des animatrices de télévision.
Des anecdotes concernant Marylène, il y en a autant que d'émissions que j'ai pu animer en sa compagnie. Tout a commencé, bien évidemment avec Citron-Grenadine où nos fous-rires complices décontenançaient parfois le producteur de l'émission Jacques Harvey. Il est vrai que j'étais à l'époque un brin provocateur et que Marylène était pour moi une "bonne cliente",  démarrant au quart de tour pour éclater de rire, tout cela bien sûr en direct et en compagnie de nos petits amis : les enfants invités sur le plateau. J'ai beaucoup aimé cette époque où, avec la complicité de Michèle Etzel et Jean-Luc Bertrand, nous formions une solide équipe. Je me souviens que Marylène était très gracieuse, toujours souriante et qu'elle préparait avec minutie les séquences qui lui étaient confiées.
Par la suite, je lui ai demandé d'assurer les traductions d'artistes que j'avais rencontrés pour Chewing Rock, comme Emmylou Harris ou Linda Ronstadt. Elle se prêtait au jeu du voice-over avec gentillesse et talent, me demandant en échange des cassettes de mes émissions de country sur RTL, car "ça la rendait joyeuse" me disait-elle. Un jour, j'ai produit une émission de rétrospective sur l'Eurovision à Luxembourg et elle m'avait complètement "bluffé" par son professionnalisme. Rien d'étonnant donc que Jean Stock, un peu plus tard, lui ait confié la présentation des infos du soir sur la chaîne de RTL en France. Marylène ne fait jamais les choses à moitié, elle donne toute son énergie et toute sa gentillesse. Les souvenirs que j'ai d'elle à bord du Train des Jouets sont restés intacts dans ma mémoire : Marylène est une star dans le cœur des téléspectateurs qui l'ont regardée à travers la petite lucarne, les mains se tendent vers elle, et jamais elle ne les repousse, répondant à chacun avec son sourire. Et puis, il y a eu nos opérations extérieures nombreuses où, là encore, sa popularité pouvait se mesurer, nos longues discussions dans les couloirs de la Villa Louvigny, le brin de muguet offert le 1er mai, jour de son anniversaire (quand je n'oubliais pas !), notre expérience du démarrage de M6 à Paris. 
Depuis que RTL a éclaté sur plusieurs sites, je revois Marylène moins souvent, mais c'est toujours une joie lorsque j'apprends, par exemple qu'elle est présente, comme moi, à la Garden Party de RTL Group à Luxembourg, ou bien encore que je la reverrai bientôt chez mon fidèle ami Oscar Guzman qui va organiser un repas nous réunissant tous prochainement. Il y a deux choses pour lesquelles Marylène doit m'en vouloir un peu : la première, c'est d'avoir interviewé John Forsythe (Lord Carrington dans la série TV 'Dynastie") à Los Angeles à l'occasion de la remise d'un Lion Ailé pour les 30 ans de RTL-Télévisison. La seconde, c'est de ne pas encore avoir écrit un petit mot sur son site internet, par manque de temps. Mais, cette fois-ci, c'est fait ! Marylène, je te félicite pour tes trente ans de carrière, tu mérites un Grammy, un Emy, un Oscar, un César, un Sept d'Or, un Award  pour ton talent, ton sourire, ta gentillesse, ta popularité.
Tu ne me croiras pas si je te dis que parfois, sur l'autoroute A4 que j'emprunte toutes les semaines entre Paris et Luxembourg, je donne un petit coup de Klaxon à Verdun en l'honneur de la fille de la Meuse la plus populaire que Télé-Luxembourg, RTL-Télévision, RTL-TVI et RTL 9 aient jamais eue sur son antenne.

Georges Lang
Animateur
www.rtl.fr