Cinéma

Belle du Seigneur

 
Le 5 décembre 2010, Marylène participait pour la seconde fois de sa carrière au tournage d’un film au Luxembourg en tant que figurante. « Belle du seigneur » est un classique d’Albert Cohen porté à l’écran par Glenio Bonder avec une belle brochette d’acteurs : Jonathan Rhys-Meyers, le top-model Natalia Vodianova, récemment vue dans le film « Le choc des Titans » et Marianne Faithfull.  Ce film est aussi co-écrit par James Dearden, à qui l’on doit « Liaison Fatale » et par Vincenzo Cerami, scénariste de « La vie est belle » de Roberto Benigni.

Commentaire de Marylène :


Cette nouvelle aventure est arrivée un peu par hasard. J’ai eu connaissance de ce tournage et d’un appel à figurants, vers la fin du mois de novembre et comme cela se passait  tout près de chez moi, à Luxembourg et que j’étais disponible, je me suis dit que ce serait une expérience intéressante.

J’ai pris contact avec le directeur de casting qui m’a répondu aussitôt. Et voilà, quelques jours plus tard, j’essayais mon costume ! Tout comme la première fois, pour le tournage du film d’Andy Bausch « Deepfrozen », j’ai pris beaucoup de plaisir à observer la façon dont travaillent les équipes de cinéma. C’est un univers magique qui m’a toujours fait rêver. J’ai bien sympathisé avec les autres figurants qui, pour la plupart, venaient de Lorraine et me reconnaissaient pour m’avoir suivie sur RTL-Télévision pendant des années.
Et j’avoue que cela m’a beaucoup amusée de voir les visages étonnés de certains membres de l’équipe de tournage, maquilleuses, costumières, se demandant pourquoi tant de gens voulaient faire des photos avec moi. Ils venaient essentiellement de Paris et de l’étranger, et ne me connaissaient pas. On a beaucoup ri avec mes « collègues-figurants » d’un jour !
Mais ce que je retiens aussi, c’est le froid glacial de ce mois de décembre. Nous avons tourné durant de longues heures, en extérieur, par 1 ou 2°, en… tenue de soirée !
Donc, pour les dames, en décolleté et petits escarpins de soie sur le sol gelé et parfois dans la neige fondue.
Heureusement, des assistants nous couvraient les épaules avec des couvertures polaires entre les prises. Néanmoins, je crois que je n’ai jamais autant grelotté de ma vie. Je pensais être malade le lendemain, mais je n’ai même pas attrapé un rhume !
La prochaine fois, je choisirai un tournage qui a lieu au printemps. Après tout, on dit toujours jamais deux sans trois, non ?...